26 femmes Nigérianes retrouvées mortes, Al Mabrouc Wisam Harar et Mohamed Ali Al Bouzid arrêtés en Italie

0
591
gouvernement assassinées migrants libye nigérianes mortes Italie

-Deux hommes accusés de trafic de personnes ont été arrêtés alors que la police enquête sur la mort de 26 femmes et filles Nigérianes

Deux hommes ont été arrêtés et accusés de trafic de personnes en Italie alors que des enquêteurs se penchent sur la mort de 26 femmes et filles Nigérianes.

Les femmes et les filles auraient été violées puis assassinées alors qu’elles tentaient de traverser la Méditerranée.

Les corps ont été ramenés au port de Salerno, par le navire Cantabria, qui travaille dans le cadre de l’opération de lutte contre la traite.

Actuellement, cinquante-trois personnes seraient portées disparues. Les deux hommes arrêtés sont Al Mabrouc Wisam Harar, de Libye, et un Egyptien, Mohamed Ali Al Bouzid.

Les deux hommes sont accusés d’avoir organisé et trafiqué au moins 150 personnes sur les deux bateaux coulés.

Pour le moment, les procureurs n’ont pas établi de lien direct entre les deux hommes et la mort des femmes.

Marco Rotunno, un porte-parole de l’UNHCR en Italie, a déclaré que ses collègues étaient au port de Salerno lorsque les corps ont été amenés.

« Ce fut une expérience très difficile, une femme du Nigéria a perdu tous ses trois enfants. »

90% des femmes arrivent avec des ecchymoses et d’autres signes de violence, « Il est très rare de trouver une femme qui n’a pas été abusée. »