Egypte : Un militant Nubien « mort en détention »

0
603
Nubien nubiens

-Un militant Nubien arrêté en Egypte le mois dernier pour avoir pris part à une manifestation pacifique est « mort en détention »

Gamal Sorour, un militant et un homme d’affaires Nubien arrêté en Egypte le mois dernier, est « mort samedi en detention ».

Les rapports étaient contradictoires quant à savoir s’il était mort dans son lieu de détention dans la ville d’Assouan, dans le sud du pays, où peu de temps après son arrivée à l’hôpital.

Sorour qui a eu des problèmes de santé à long terme et a subi une chirurgie vitale il y a plusieurs années à souffert d’un coma diabétique samedi.

Il faisait parti des 25 Nubiens arrêtés à Assouan début septembre pour avoir organisé une manifestation pacifique au Nil.

Les 25 détenus sont accusés d’avoir participer à une manifestation non autorisée, d’inciter à la protestation et de perturber l’ordre public.

Si condamné, ils pourraient faire face à des peines de prison de cinq ans rapporte AP.

Le député Yassin Abdel Sabour a publié une déclaration appelant à une « enquête rapide sur la mort de Sorour ».

Il rajoute que Sorour est mort après s’être vu refusé l’assistance médicale pendant deux heures dans sa cellule.

Suivant la mort de Gamal Sorour, des militants Nubiens ont été arrêtés la semaine dernière en raison de divers protestations.

Près de 10 autres activistes ont été placés en détention dans le camp de la Force de sécurité centrale de Shallal.

L’enterrement de Sorour à eu lieu dimanche dans le quartier d’Abdeen où résident de nombreux Nubiens.

Le combat pour leurs terres ancestrales

Depuis que l’Egypte a commencé à expulser les Nubiens dans les années 1960, des manifestations ont été organisées pour exiger le droit de retour sur leurs terres ancestrales.

Après le soulèvement de 2011, le mouvement protestataire Nubien a été renforcé, avec la création de nombreuses organisations ainsi que des actions sociales et politiques et des évènements organisés.

Les Nubiens se disent marginalisés, victimes de discrimination à cause de leur couleur de peau noire et de leur langue autochtone.

Une constitution adoptée en 2014 donne au gouvernement dix ans pour réinstaller les Nubiens dans les parties sèches de leurs terres ancestrales, mais aucune mesure n’a encore été prise pour atteindre cet objectif.