Le Togo purge son passé violent avec des cérémonies Voodoo

0
1251
voodoo
Disciples Voodoo au 350ème édition de Epe Ekpe, cérémonie à Glidji, 50 km (31 miles) de la capitale du Togo de Lome Septembre 13, 2012. Photo : REUTERS/Noel Kokou Tadegnon (TOGO SOCIETY TPX IMAGES OF THE DAY) TEMPLATE OUT

-Le Togo purge son passé violent avec des cérémonies Voodoo, AFP

Le disciple Voodoo était vêtu de perles au centre de la place publique de B, quartier de la capitale du Togo, Lomé.

Une douzaine de prêtres l’entouraient alors qu’il faisait des incantations, jetait de la terre et de l’eau, et donnait une offrande aux dieux.

Dans le silence, un mouton et un jeune coq étaient brulés vifs.

« C’est fini, le sang humain ne doit pas couler à nouveau sur la terre de nos ancêtres après la cérémonie de purification pour le pays« 

Vingt prêtresses, chantent et dansent avant de pulvériser la foule d’eau « bénie » par les divinités des couvents Voodoo.

« Beaucoup de cérémonies ont lieu dans les couvents. Le pays est maintenant purifié », a déclaré un disciple du dieu du tonnerre Hebiosso.

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière que des cérémonies de purification Voodoo se tiendraient afin de purger le Togo de son passé violent et promouvoir la réconciliation.

Les cérémonies se tiennent à des emplacement symbolique.

A Lomé, environ 100 prêtres Voodoo et chefs traditionnels étaient au rituel au bord de la lagune de B.

« Ce sont des oracles qui nous ont montré les rives de cette lagune pour les cérémonies. Et nous savons tous ce qui s’est passé dans ce lagon par le passé », a déclaré Togbui Gnablondjro III, le chef de la confédération nationale des prêtres Voodoo du Togo.

Le 11 avril 1991, 28 corps ont été retirés de l’eau à B le lendemain d’une manifestation de l’opposition.

Les manifestants avaient accusé l’armée de massacrer les manifestants la nuit et jetant leur corps dans le lagon.

« Des cérémonies ont eu lieu à côté de cette lagune pour apaiser les esprits des gens et tout les enfants de ce pays qui ont versé leur sang », a déclaré Gnagblondiro.

« En Afrique, il doit toujours y avoir des cérémonies de purification après des morts violentes », a déclaré le chef Voodoo, en tenues traditionnelles.

« Après cette cérémonie, le sang humain ne doit plus couler. Les oracles demandent aux forces de la loi et de l’ordre d’arrêter de tirer sur les gens. Ils demandent également aux gens de ne pas les provoquer ».