Ouganda : Un homme avec 176 enfants demande de l’aide au gouvernement

0
2466
ouganda
Photo : New Vision UGANDA

-Mustafa Magambo Mutone compte plus de 176 enfants en Ouganda

-L’homme de 65 ans demande de l’aide au gouvernement afin de parrainer 30 enfants

Un homme de 65 ans, Mustafa Magambo Mutone, veut que le gouvernement apporte de l’aide à certains de ses 176 enfants en Ouganda.

« J’ai essayé de nourrir mes 13 femmes et plus de 170 enfants et ce n’est pas facile, je demande au gouvernement de parrainer au moins 30 de mes enfants dans les écoles secondaires et l’enseignement supérieur »

Mutone est un homme d’affaires et résident du centre commercial Kyaterekera dans le district de Kagadi.

Il a plus de 40 enfant à l’école primaire et a l’intention de construire sa propre école maternelle et primaire dans la sous-ville de Kyaterekera, Ouganda.

Mutone compte environ 10 enfants dans les universités (Makerere, Mbarara et Kyambogo), via le parrainage privé.

Ses enfants atteindront la marque de 180 à la fin de l’année parce que six de ses femmes sont enceintes.

Il a cinq paires de jumeaux parmi ses enfants.

Mutone, est de la tribu Mubwisi, et président du village de Kyaterekera s’est marié en 1968 à l’âge de 16 ans.

Il a expliqué être toujours aussi fort pour épouser plus de femmes et avoir plus d’enfants, puisqu’il ne boit pas, ne fume pas et ne mange pas de sucre.

Propriétaire d’un magasin de gros, ses femmes travaillent comme sages-femmes à l’hôpital de Mulago et à l’hôpital de Mbarara et au Rwanda.

Sa plus jeune femme a 25 ans et l’ainée a 50 ans, mais il a eu 10 copines avant de s’être officiellement marié.

Son premier enfant est âgé de 49 ans, tandis que les plus jeunes sont des jumeaux de quatre ans.

Il a plus de 90 petits-enfants, et a déclaré avoir un livre spécial où il enregistrait tous les enfants nés au pays ou à l’extérieur, parce qu’il a des femmes en RDC, Rwanda et Burundi.

Le plus difficile pour lui est la longue distance, car certaines de ses femmes vivent dans différentes régions du pays.

« Je reçois environ 10 appels tous les jours de femmes différentes qui veulent de l’attention, mais je ne peux pas être partout, j’ai sept femmes a Kagadi seul ».

Madina Tibasiima, 45 ans, une de ses femmes qui a neuf enfants a déclaré n’avoir aucun problèmes avec une grande famille parce que la plupart de ses enfants travaillent comme soldats, fonctionnaires et infirmières.

Cependant, ses jeunes enfants ont besoin de frais de scolarité, certains sont à l’école primaire et d’autres en secondaire.

Un des fils de Mutone, Kyaise Suwedi, âgé de 40 ans, agent de sécurité interne de Gombolola de Kyaterekera, utilise son salaire mensuel pour certains des enfants.

« Nous avons été élevés par notre père à être des personnes responsables, avoir de bonnes valeurs et de travailler dur ».

Muhamad Byarufu, un autre fils, 45 ans, a déclaré qu’il est propriétaire d’une entreprise et aide à payer les frais de scolarité de certains des ses plus jeunes frères.

« Nous avons comme projet de créer une école avec notre père, car certains de mes frères sont des enseignants, nous n’aurons aucun problème pour embaucher des enseignants ».