Un gérant de restaurant « fast food » accusé d’esclavage à Conway

0
716
esclavage

-Bobby Paul Edwards, 52 ans, est accusé d’avoir asservi John Christopher Smith, 39 ans

Un gérant de restaurant « fast food » a été arrêté sur des soupçons d’esclavage et d’avoir abuser d’un employé mentalement handicapé pendant cinq ans.

Pendant des années, John Christopher Smith a vécu dans un « appartement infesté de cafards », a déclaré les procureurs.

C’était derrière la cafeteria J & J à Conway, en Caroline du Sud, où il a fait travailler Smith pendant 18 heures par jour.

Les procureurs affirment que Edwards et son frère Ernest, ont forcé Smith à travailler 18 heures par jour et lui ont payé moins de $3 000 par année entre 2009 et 2014.

Ils l’auraient fait vivre dans un appartement infesté de cafards derrière le restaurant afin qu’il puissent être à leur disposition.

Edwards avait l’habitude de battre Smith avec des boucles de ceinture dans le congélateur. Il a une fois pris des pinces brûlantes de la friteuse et l’a frappé au cou.

A une occasion, Edwards l’aurait frappé avec une ceinture à plusieurs reprises pour ne pas avoir pris la nourriture assez vite pour les clients.

Les avocats de Smith ont dit que d’autres employés l’ont entendu pleurer, « Non, Bobby, s’il vous plaît ! ».

Ils ont dit qu’il avait été contraint de travailler 18 heures par jour pendant la semaine et qu’il devait travailler 11 heures le dimanche.

Les frères lui auraient dit qu’ils gardaient tout sont salaire dans un compte bancaire, mais ne lui avaient jamais donné accès.

Ils l’ont battu avec des boucles de ceinture, des poêles à frire et leurs poings, et l’ont à plusieurs reprises insulté du mot « Nègre ».

En 2014, Smith a été secouru par les services sociaux et avait poursuivi Edwards et son frère Ernest qui possède le restaurant.

D’autres membres du personnel auraient été au courant de l’abus, mais avaient trop peur de dénoncer leurs patrons.

Smith a été diagnostiqué dans le passé avec un léger handicap mental, une condition qui se traduit par une fonctionnement intellectuel nettement inferieur à la moyenne.

Il avait été pris en charge par les services de protection des adultes et Edwards avait été accusé de violences et libéré sous caution en attendant d’autres poursuites judiciaires.

L’année suivante, Smith a intenté une poursuite contre les deux frères.

Les accusations portées contre Edwards se sont intensifiées depuis, et aujourd’hui, il est maintenant accusé d’avoir tenté d’établir le péonage, l’esclavage, la traite des êtres humains.

Il est passible d’une peine de 20 ans et d’une amende maximale de $250 000.