Caster Semenya devra limiter son taux de testostérone

0
4
caster semenya

L’athlète sud-africaine du 800m a perdu son premier combat contre l’IAAF.

Le tribunal arbitral du sport a tranché sur le cas de Caster Semenya, qui pourrait mettre fin à sa carrière en tant qu’athlète à la suite du verdict.

La double championne olympique du 800m qui n’a pas été battue dans la discipline depuis 2015, devra prendre des médicaments pour réduire considérablement sa testostérone si elle souhaite courir à l’étranger.

A la majorité, le recours d’arbitrage de Semenya à été rejetée estimant que l’athlète et la fédération sud-africaine d’athlétisme « ne pouvaient pas prouver que le règlement sur les différences de développement sexuel (DSD) étaient invalides », a indiqué Matthieu Reeb, le secrétaire général de la cour d’arbitration du sport.

Deux des trois arbitres ont accepté l’argument de l’IAAF selon lequel une concentration élevée de testostérone chez les athlètes féminines confère des avantages significatifs en taille, force et puissance dès la puberté et a déclaré que la politique était « nécessaire, raisonnable et proportionnée pour assurer une compétition équitable dans le sport féminin. »

Cela signifie que tous les athlètes DSD, tels que Semenya, devront réduire leur testostérone à moins de cinq nmol/L pendant au moins six mois pour participer à des compétitions internationales sur des distances allant de 400m au mille. La nouvelle politique de l’IAAF, entre en vigueur le 8 mai 2019.

Caster Semenya a déclaré sur son compte Twitter ne pas vouloir faire de commentaire: « Parfois, il vaut mieux réagir sans réaction. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here