Caster Semenya pourrait manquer le début de saison 2019

0
229
testosterone semenya suisse

La Fédération internationale (IAAF) a annoncé qu’elle reporte de cinq mois la mise en œuvre de sa nouvelle politique en matière d’athlètes ayant un taux de testostérone élevé.

La règle, que l’IAAF prévoyait d’instaurer le 1er novembre, obligerait les athlètes féminines avec un taux de « testostérone plus élevée » à baisser chimiquement leur niveau, où elles devront courir contre des hommes ou changer sport, à moins de prendre des médicaments pour contrôler leur niveau.

Caster Semenya avait saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester ces nouvelles règles qui l’auraient obligée à se soumettre à un traitement médical pour faire baisser son taux de testostérone.

L’IAAF qui avait l’intention d’introduire la dernière phase de la nouvelle réglementation concernant les « athlètes avec des différences de développement sexuel » a reporté l’introduction des nouvelles règles au 26 mars 2019.

Cette décision signifie que si la règle sur la testostérone doit entrer en vigueur l’année prochaine, des athlètes tels que Semenya pourraient ne pas être en mesure de concourir pendant au moins la moitié de l’année 2019, puisque le règlement stipule que les athlètes féminines doivent maintenir leur taux de testostérone en dessous du seuil « pendant au moins six mois avant la compétition ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here