« En tant que nation, nous n’avons pas réussi à la défendre » – Julius Malema

Le leader du EFF, Julius Malema, s'adresse aux partisans du après avoir visité la maison familiale de la militante anti-apartheid Winnie Madikizela Mandela à Orlando West, Soweto / Photo : Alaister Russell / The Sunday Times

0
287
nation
EFF leader Julius Malema addresses party supporters after visiting the family home of Anti-Apartheid Activist Winnie Madikizela Mandela in Orlando West, Soweto. Picture: Alaister Russell /The Sunday Times

Julius Malema, qui était proche de Winnie Madikizela-Mandela au cours de sa vie, s’est rendu chez elle à Soweto pour rendre hommage au vétéran de la lutte.

Il a promis que les bérets rouges assisteraient à son service commémoratif et à ses funérailles, prévus pour le 14 avril, que l’ANC l’ait approuvé ou non. Elle méritait « un départ digne », a t-il ajouté.

« Nous ne venons pas ici parce qu’il y a des caméras, nous sommes venus ici parce que c’est notre maison », a déclaré Malema. « Quand nous avons été expulsés à l’ANC, nous sommes venus ici pour pleurer parce que nous avions besoin du réconfort d’une mère et elle était là pour nous. »

Nous disons à l’ANC que nous savons que Mama était votre membre, mais elle a aussi appartenu à la Nation et nous n’avons donc pas besoin de votre permission pour être ici, nous allons également assister à son service commémoratif.

Il a fustigé ceux qui critiquaient une partie de sa conduite en disant : « En tant que nation, nous n’avons pas réussi à la défendre pendant qu’elle était encore en vie, je plaide avec la nation que nous la défendons maintenant, afin que nous nous souvenions toujours de la mère de la nation ».

« Quand vous salissez l’image de Mama Winnie Mandela, vous assassinez les Noirs », a-t-il affirmé. « Si nous sommes fascistes, alors Mama Winnie est une fasciste supérieure parce que nous avons appris notre politique d’elle. »

Le dirigeant du EFF, Julius Malema, a déclaré que Winnie Madikizela-Mandela aurait dû être président du pays, mais que les forces au sein de l’ANC ne pouvaient permettre que cela se produise.

« Winnie Mandela était une pierre qui a été rejetée par les constructeurs. Winnie Mandela, le président que nous n’avions pas, qui s’est vu refusé la présidence sur la base qu’elle est une femme et Africaine. Ils la craignaient. Même aujourd’hui, ils la craignent encore dans la mort. C’est pourquoi ils continuent à la salir … Mais les masses savent la vérité », a déclaré Malema devant la maison de Madikizela à Orlando West, Soweto mardi.

Malema a déclaré Madikizela-Mandela a gagné le titre d’être appelée la mère de la nation.

Nous avons perdu une combattante courageuse, un géant et une mère de la nation, un titre qui lui a été décerné par le peuple de l’Afrique du Sud. Ils l’ont déclarée mère de la nation, une position à laquelle vous n’êtes pas élu. Vous gagnez le titre grâce aux luttes que vous menez avec votre peuple.

« Parce que Mama vivait parmi son peuple et n’a jamais trahi son peuple, ils lui ont donné le titre de mère de la nation. C’est ce que nous sommes ici pour célébrer, une vie de personne qui n’a jamais méprisé les Noirs », a-t-il dit.

Malema a fustigé ceux qui étaient des critiques de Madikizela-Mandela et faisaient maintenant semblant d’avoir été ses amis proches.

« Nous savons ce que Mama a détesté. Nous connaissons ceux qu’elle ne voulait pas à côté d’elle à cause des choses qu’ils lui ont faites. Nous allons les surveiller de près. Nous leur murmurerons à l’oreille et s’ils n’écoutent pas, nous les appellerons publiquement », a déclaré Malema.

Il a dit à la foule qui se rassemblait devant la maison de Mama Winnie que c’était un endroit qu’il avait visité fréquemment.

« Nous sommes fiers d’être ici parce que nous ne l’avons jamais rejetée. Nous la considérions comme notre mère et notre chef. Nous sommes ici pour dire aux gens de l’Afrique du Sud : la lance est tombée et nous sommes ici pour prendre cette lance et continuer à nous battre. Quand nous sommes ici dans cette maison, nous ne sommes pas des visiteurs. Nous sommes les enfants de cette maison. Nous avons grandi ici, nous avons mangé de la nourriture ici, nous avons dormi ici … nous ne venons pas parce que c’est aujourd’hui à la mode de venir ici », a déclaré Malema. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here