Joan Melly a remporté le semi-marathon Sportisimo de Prague

Joan Melly remporte le semi-marathon de Prague / Photo : Organisteurs

0
233

Joan Melly a remporté le semi-marathon Sportisimo de Prague samedi en 1:05:04 dans la capitale tchèque.

Dès le départ, Melly a franchi les cinq premiers kilomètres en 14:51, a atteint 10km en 30:14 et 15km en 45:54, un rythme ambitieux.

« Les cinq premiers kilomètres ont été exceptionnellement rapides et nous avons couru en moins de 15 minutes, mais je n’ai pas du tout regardé ma montre, j’ai simplement suivi les stimulateurs cardiaques », a déclaré Melly, qui a établi son record de 1:05:37 au RAK Half à Ras Al Khaimah en février, où elle a terminé quatrième.

Je sentais que ma force diminuait un peu vers la fin, mais c’était encore suffisant pour battre un nouveau record personnel et obtenir une victoire. Je suis incroyablement heureuse d’avoir réussi à le faire à Prague et je voudrais remercier tous ceux qui m’ont aidé à atteindre ce résultat.

Sa compatriote Caroline Chepkoech Kipkirui a terminé deuxième en 1:06:09, suivie de Worknesh Degefa, d’Éthiopie, vice-championne l’année dernière et gagnante en 2015, avec un temps de 1:08:10.

Chez les hommes, Benard Kimeli s’est échappé d’un peloton de trois hommes au dernier kilomètre pour remporter une victoire emphatique en 59:47.

Bernard Kimeli remporte le semi-marathon de Prague / Photo : Organisteurs

« J’ai remporté le 10km Grand Prix Birell de Prague l’année dernière, et je peux maintenant y ajouter le semi-marathon », a déclaré Kimeli, qui a plongé sous la barre d’une heure lors de sa deuxième course.

Il a terminé huitième à Ras Al Khaimah en février, en 1:00:16. Il a enregistré un temps de 27:10 au 10km de Prague l’an dernier, la meilleure performance du monde en 2017.

Prague me convient vraiment et je cours bien ici, les conditions ont été favorables aujourd’hui et je suis vraiment heureux d’avoir gagné.

Geoffrey Yegon a terminé deuxième en 59:56 et Peter Kwemoi troisième en 59:58 pour compléter le triplet kenyan. Les place quatre à neuf ont également été réclamés par les coureurs kenyans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here