Katie Meyler, fondatrice de More Than Me, démissionne temporairement de son poste

0
96
more than me

La fondatrice de l’ONG More Than Me a démissionné provisoirement après l’exposé de ProPublica sur les abus sexuels de dizaines de filles par un employé aujourd’hui décédé des suites du sida.

Le rapport de ProPublica, « Unprotected« , a révélé plusieurs cas d’abus sexuels commis par un haut responsable de l’ONG, créée pour les protéger de l’exploitation sexuelle. Bien qu’elle ait été informé des allégations d’abus sexuels commis à l’école, Katie Meyler et les responsables de l’ONG aurait tenté de dissimulé les crimes.

Dans un communiqué publié dimanche, Katie Meyler a annoncé la « décision de quitter temporairement le poste de présidente pendant le déroulement de l’enquête ».

Skip Borghese, président du conseil d’association de l’ONG, a également démissionné, appelant cela un « point d’inflexion » pour l’organisation.

Un comité de trois personnes du conseil d’administration de l’organisation a déclaré dans un communiqué qu’il choisirait un cabinet d’avocats disposant de compétences en matière d’éducation et d’enquête pour mener son propre « audit approfondi et indépendant de notre organisation, y compris de notre structure de gouvernance ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here