La FIFA prend en charge la gestion du football africain

0
10
gestion sierra fifa Kwesi Nyantakyi sierra leone

La gestion du football sur le continent a été prise en charge par la FIFA.

La secrétaire générale, Fatma Samoura a été nommée « déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique » pour une période de six mois, du 1er août 2019 au 31 janvier 2020, renouvelable avec l’accord des deux organisations.

Le 19 juin au Caire, le président de la CAF a proposé « de solliciter l’expertise de la FIFA afin d’évaluer la situation actuelle au sein de la confédération et de contribuer à l’accélération du processus de mise en œuvre des réformes en cours », a précisé le communiqué de la FIFA publié sur le site de l’association.

La proposition du président de la CAF, Ahmad Ahmad, qui a été approuvée à l’unanimité par les membres du Comité Exécutif, vise a assurer « un fonctionnement de manière transparente, efficace et selon les standards de gouvernance les plus élevés. »

« La FIFA et la CAF travailleront en étroite collaboration afin de servir au mieux toutes les associations membres Africaines afin d’apporter stabilité, sérénité, professionnalisme et développement efficace du football sur le continent Africain ».

Dans le cadre de ce nouvel arrangement, une équipe d’experts supervisera la gestion opérationnelle de la CAF, y compris la gouvernance et les procédures administratives, assurera l’organisation efficace et professionnelle de toutes les compétitions de la CAF, et soutiendra la croissance et le développement du football dans tous les pays et toutes les régions de la CAF.

Alors que la FIFA cherche à améliorer l’image du football et à la veille de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), les affaires de corruption et la Ligue des Champions à rejouer, n’arrangent pas les choses.

Ahmad a été interpellé le 6 juin dans un hôtel à Paris par l’Office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à Marseille fin mai, pour corruption, faux et usage de faux, association de malfaiteurs et abus de confiance, avant d’être relâché sans faire l’objet de poursuites.

Le Wydad de Casablanca a décidé de quitter la pelouse pendant le match contre l’Espérance de Tunis le 31 mai en raison d’une panne de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). La CAF a décidé que le match serait rejoué, s’ajoutant aux nombreuses déboires, l’organisation de la CAN qui a du être transféré à l’Égypte en janvier après plusieurs manquements du Cameroun qui n’était pas prêt pour accueillir le tournoi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here