L’Algérie accusée de jeter des migrants dans le désert

0
873
migrants

L’Algérie a été accusée d’abandonner les migrants dans le désert du Sahara.

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré avoir été contrainte d’accueillir et de traiter quelque 10 000 migrants qui ont été laissés pour mort dans le désert depuis septembre.

La situation risque de créer une crise humanitaire le long de la frontière avec le Niger. Beaucoup de migrants ont été abandonnés par les trafiquants et un nombre important a été déporté par les autorités algériennes.

Ces migrants doivent endurer des conditions difficiles dans le désert dans l’espoir d’atteindre la ville frontalière la plus proche. Beaucoup qui sont incapables de supporter la chaleur meurent dans le processus.

Un Malien, a raconté sa propre expérience en déclarant : « Ils ont pris toutes nos affaires, de l’argent, des mobiles, tout. Ils nous ont maltraités. Ils nous ont abandonnés dans le désert du Sahara. »

Il a également déclaré que « nous avons été forcés de marcher des dizaines de kilomètres pour atteindre Assamaka, la ville frontalière. C’était comme marcher en enfer. Les femmes enceintes et les enfants mineurs marchaient lourdement tandis que le soleil du Sahara nous battait. Nous n’avions rien à manger et nous avons appris qu’au moins deux personnes sont mortes dans les dunes. »

L’Algérie a défendu ses actions comme nécessaires pour prévenir l’insécurité et le terrorisme, ajoutant qu’elle ne voulait pas que quiconque traverse la frontière sans savoir qui ils sont.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here