Le Lobby National des Femmes en Zambie salue l’interdiction de Koffi Olomide

0
427
lobby

Le gouvernement Zambien a interdit au chanteur de rumba, Koffi Olomide, de se produire dans le pays en raison de plusieurs allégations portées contre lui.

Koffi Olomide qui se produit régulièrement en Zambie, devait donner deux concerts à Lusaka et à Kitwe ce mois-ci.

L’interdiction a été salué par des responsables Zambiens qui, par l’intermédiaire du ministre de l’Orientation et des Affaires religieuses, Godfridah Sumaili, ont déclaré aux médias locaux que le chanteur serait arrêté à son arrivée.

L’interdiction d’Olomide a également été saluée par le Lobby national des femmes de Zambie (ZNWL), qui a déclaré que le chanteur devrait blanchir son nom avant de se produire dans le pays. « Nous croyons que Koffi Olomide devrait d’abord être débarrassé de toutes les accusations portées contre lui avant qu’il puisse se produire sur le sol Zambien », a déclaré le ZNWL.

« Il est triste de constater que l’illustre carrière musicale de Koffi Olomide a été entachée par des allégations de violations des droits de l’homme et d’abus, en particulier à l’égard des femmes, dont il a la garde en raison de son emploi. En 2016, Olomide a été filmé en train d’agresser une de ses danseuses à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi. Il a été expulsé avant de pouvoir tenir son concert dans la capitale Kenyane. Nous avons regardé des images de l’incident malheureux dans lequel Koffi Olomide a physiquement agressé une danseuse au Kenya, un incident qui a entraîné son interdiction temporelle de se produire en Zambie et dans de nombreux autres pays. Ce qui est pire, c’est que de toutes les indications, Koffi Olomide ne semble pas avoir réformé et n’a pas de remords, alors que les rapports de son comportement violent et abusif continuent à faire surface », a déclaré le ZNWL.

Samedi, l’ambassadeur de France en Zambie, Sylvain Berger, a menacé d’impliquer Interpol pour arrêter Olomide qui fait face également à des accusations en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here