Le Zimbabwe légalise le cannabis à des fins médicales et scientifiques

Photo : Julio Pelaez

0
240
cannabis facturera

Le gouvernement a légalisé la production de cannabis (mbanje ou dagga) à des fins médicinales ou scientifiques.

Cela a été annoncé hier par le ministre de la Santé et des Services de garde d’enfants, le Dr David Parirenyatwa, dans une Gazette gouvernementale.

Les producteurs de cannabis doivent être agréés par le ministre.

Une demande de délivrance d’une licence en vertu de l’article 27 de la Loi doit être faite au ministre, en double exemplaire et doit être accompagnée des droits appropriés et de trois exemplaires d’un plan du site proposé pour être agréé qui doit être conforme avec l’exigence spécifiée dans ces règlements.

Un instrument statutaire intitulé Règlement sur la production de cannabis à usage médicinal et scientifique, a déclaré que les producteurs potentiels peuvent demander au ministère de la Santé une licence pour cultiver du cannabis mais dans des conditions strictes.

Les producteurs doivent être des citoyens du pays ou prouver qu’ils sont résidents alors que les entreprises doivent fournir une preuve d’incorporation au Zimbabwe, selon les règlements.

« Dans le cas d’un particulier, une preuve de citoyenneté ou une preuve de résidence habituelle au Zimbabwe ou une preuve d’exemption par le ministre (sera exigée) », lit le règlement.

« Dans le cas d’une société, une preuve de citoyenneté ou une preuve de résidence habituelle au Zimbabwe de la majorité des administrateurs ou la preuve d’une exemption par le ministre et la preuve de l’incorporation au Zimbabwe de la société, et une déclaration, signée et datée par le responsable autorisé proposé, indiquant que le responsable autorisé, le responsable désigné proposé et, le cas échéant, le responsable suppléant proposé, connaissent les dispositions de la Loi (sera nécessaire) », lit le règlement.

« La demande contient la quantité maximale exprimée en grammes nets de cannabis frais, de cannabis séché et d’huile de cannabis à produire par le demandeur en vertu du permis et de la période de production et le nombre maximal de plantes de cannabis à vendre ou à fournir. » La licence est valable pour cinq ans et devrait être renouvelée, si nécessaire, avant l’expiration.

Les producteurs qui ont l’intention de « posséder, produire, vendre, fournir, expédier, livrer, transporter ou livrer du cannabis sur plus d’un site » devront obtenir une licence distincte.

La production et l’utilisation du cannabis étaient illégales au Zimbabwe, bien que l’herbe soit largement utilisée en médecine traditionnelle pour traiter l’asthme, l’épilepsie et la maladie mentale, alors que certaines personnes l’utilisent comme drogue récréative et, pour faire pousser leurs cheveux plus rapidement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here