L’humoriste Donel Jack’sman crée la polémique avec un sketch « raciste »

0
163
donel

Il a été critiqué pour ses propos révisionnistes sur l’esclavage lors d’un spectacle.

L’humoriste Donel Jack’sman à été critiqué pour un spectacle dans lequel il porte atteinte à la mémoire des victimes de l’esclavage et à l’honneur de leurs descendants par des propos odieux.

« Pendant l’esclavage, les noirs aussi doivent s’excuser. Ils doivent s’excuser de s’être fait prendre. Parce qu’il faut m’expliquer techniquement, comment des petits blancs, tout maigres ont fait pour dominer des grands noirs balaises. C’est comme si le nain de Fort Boyart voulait dominer Mike Tyson, c’est impossible. Je pense que si l’esclavage a eu lieu c’est parce qu’il y a des Noirs qui ont trahi le groupe pour leurs intérêts personnels », a déclaré l’humoriste. « C’est souvent des ancêtres d’aujourd’hui, d’actuels présidents Africains. Des gens qui ne pensent qu’a eux au détriment du groupe. Ils on donné tous le secret des Noirs, et les colons blancs sont arrivés le lendemain comme sa avec des cuisses de poulets, et ils ont mit partout comme sa sur une ile, et les Noirs sont arriver naïvement comme sa: ‘Du poulet merde!’ Et c’est la qu’on a le fameux cliché comme quoi tout les Noirs aiment le poulet ».

« De toute manière en France faire le bouffon du roi devant des bobo ça paie plus qu’essayer d’être sérieux donc », a écrit un internaute, parmi les critiques les plus virulents du spectacle de Donel Jack’sman. Il a également bloqué un autre internaute pour avoir partagé et réagi au contenu.

En décembre dernier, Donel Jack’sman a fait la une après avoir été traité de « sale noir » alors qu’il était sur scène à Nice.

L’humoriste de 37 ans, d’origine camerounaise, se fait traiter à trois reprises de « sale noir », après une réplique sur le fait qu’un spectateur assume son vote pour le Front National.

« Une pensée pour toutes les personnes qui subissent le racisme et la discrimination au quotidien, souvent seules et dans l’indifférence la plus totale ! Aimons-nous malgré nos différences », avait-il écrit dans un message publié sur Twitter, dénonçant le racisme. « C’est inimaginable et pourtant des paroles de haine se libèrent… Refusons ce qui semble banal pour ces racistes ordinaires, car jamais cela n’est ordinaire ».

Les humoristes noirs sont souvent critiqués pour leurs sketchs racistes et dénigrants. En 2013, Jeremy Ferrari dans TPMP, est arrivé avec Ahmed Sylla, un autre humoriste, qui jouait le rôle d’un esclave lors d’un sketch sur l’esclavage.

« À croire que nos jours un humoriste noir ne peut faire rire qu’en rabaissant sa communauté c’est fou quand même, je ressens limite le malaise dans le rire du public », a déclaré une internaute.

En France, l’apologie ou la négation de la traite et de l’esclavage est sanctionné d’un an d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende comme le sont les propos révisionnistes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here