Libye : Des passeurs ouvrent le feu sur des migrants tentant de fuir des conditions de captivité horribles

Photo : MSF

0
505
passeurs

Des passeurs ont ouvert le feu sur un groupe de 100 migrants qui tentaient de fuir dans le nord de la Libye.

Vingt-cinq survivants blessés ont été hospitalisés dans la ville de Bani Walid. Au moins 15 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres, principalement des femmes, ont été laissées pour compte.

Selon MSF, les survivants qui reçoivent un traitement sont pour la plupart des adolescents d’Érythrée, d’Éthiopie et de Somalie.

Ils ont déclaré avoir été vendus entre des groupes de trafiquants pendant leur séjour en captivité, qui a duré jusqu’à trois ans.

La tentative d’évasion s’est produite dans la soirée du 23 mai, rapporte l’agence MSF. Sept des survivants ont dû être soignés pour des blessures par balle et des fractures graves à l’hôpital général de Bani Walid, tandis que 18 d’entre eux ont reçu les premiers soins pour des blessures mineures.

Ils ont maintenant été transférés dans des centres de détention ou à l’hôpital de Tripoli.

« Toutes les mesures nécessaires doivent être prises pour que les patients puissent avoir accès aux traitements requis et pour protéger ces personnes extrêmement vulnérables contre de telles atrocités. La détention arbitraire ne peut pas être une solution. Ils ont un besoin urgent de protection et d’assistance », a déclaré Christophe Biteau, chef de mission de MSF en Libye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here