Nana Akufo-Addo : « La CEDEAO doit atteindre la monnaie unique d’ici 2020 »

0
550
CEDEAO

Le président Ghanéen exhorte ses collègues présidents à examiner les conclusions et recommendations pour atteindre l’objectif de monnaie unique en 2020.

La mise en oeuvre de la monnaie unique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ciblée pour l’année 2020 doit impérativement être respectée, a déclaré le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo.

En prononçant son discours de bienvenue à la 5e réunion du Groupe de travail présidentiel sur le programme de la CEDEAO, le président Akufo Addo a déclaré vouloir mettre un terme aux économies léguées par les colons.

La structure des économies léguées à l’Afrique de l’Ouest par les colons visait à servir les maîtres coloniaux, essentiellement les pays producteurs de matières premières et les pays exportateurs.

Il a ajouté que la quête d’une monnaie unique de la CEDEAO ne vise pas à stimuler le commerce des biens produits dans les pays tiers, mais à encourager la production de biens et de services dans la région de l’Afrique de l’Ouest.

Ces observations, a déclaré le président, sont les raisons pour lesquelles le calendrier ciblé de 2020 pour la réalisation de la monnaie unique devrait être atteint.

Le président a ajouté « qu’il incombe aux dirigeants ouest-africains de renforcer la base de production de leurs économies, d’améliorer la productivité agricole et la production industrielle ».

Au cours des deux prochaines années avant la date limite de mise en œuvre de la monnaie unique de la CEDEAO, les dirigeants ouest-africains devraient donner à la feuille de route toute l’attention qu’elle mérite pour que la région puisse introduire la monnaie unique proposée.

La France un obstacle important

La CEDEAO, institution régionale, comprend quinze nations et l’une des raisons de cet établissement était d’assurer l’existence d’une monnaie unique dans la région.

La volonté d’intégrer la région dans un seul bloc économique qui conduira à la circulation d’une monnaie unique a été à l’ordre du jour des différentes conférences régionales des chefs d’Etat, mais on a découvert que les loyautés coloniales et la coopération monétaire avec la France constitue un obstacle important à la proposition d’un tel objectif.

Pour résoudre ce problème, il a été convenu en avril 2000 à Accra, au Ghana, qu’une stratégie d’approche à deux voies serait adoptée pour la réalisation d’une monnaie unique.

Pour la première voie, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) devait former en juillet 2005 une deuxième union monétaire appelée zone monétaire ouest-africaine (ZMAO), composée principalement de pays anglophones.

La deuxième voie est la fusion subséquente de l’UEMOA et de la ZMAO pour former une union monétaire unique dans la région.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here