« Ne suis-je pas une femme ? »

0
465
femme
Photo : Hulton Archive / Getty Images

« Ne suis-je pas une femme ? » est le nom donné à un discours prononcé par Sojourner Truth, née en esclavage dans l’État de New York.

Sojourner Truth était une abolitionniste, et militante Afro-américaine, née en esclavage, et qui en 1826, réussi à s’échapper. Elle est aussi la première femme noire a avoir mené une procédure en justice, qu’elle a gagné, contre un esclavagiste pour récupérer un de ses fils vendu comme esclave.

Quelques mois suivant sa libération, le 29 mai 1851, Sojourner Truth prononce son fameux discours « Ne suis-je pas une femme ? » à la convention des femmes à Akron, dans l’Ohio aux États-Unis. Le discours d’origine n’a pas de titre, et les versions rapporté par le New York Tribune publié le 6 juin 1851, et The Liberator cinq jours plus tard, diffèrent.

« Ne suis-je pas une femme ? »

Sojourner Truth était en avance sur son temps. Dans son discours « Ne suis-je pas une femme ? », elle a expliqué comment en tant que femme noire, elle était déshumanisée, sa féminité reniée, dû au fait des travaux de force qu’elle accomplissait, ses attributs dont son corps musclé, et cette présupposée force justifiant les mauvais traitements, abus, « Cet homme là-bas dit que les femmes ont besoin d’être aidées pour monter en voiture, et qu’on doit les porter pour passer les fossés, et qu’elles doivent avoir les meilleures places partout. Personne ne m’aide jamais à monter en voiture, ou à passer les fossés, ou ne me donne une meilleure place ! Et ne suis-je pas une femme ?, Regardez-moi ! Regardez mon bras ! J’ai labouré, planté, et rempli des granges, et aucun homme ne pouvait me devancer ! Et ne suis-je pas une femme ? Je pouvais travailler autant qu’un homme, et manger autant qu’un homme quand j’avais assez à manger ainsi que supporter tout autant le fouet ! Et ne suis-je pas une femme ? J’ai mis au monde treize enfants, et vu la plupart d’entre eux être vendus comme esclaves, et quand j’ai pleuré avec ma douleur de mère, personne à part Jésus ne m’écoutait ! Et ne suis-je pas une femme ? ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here