Peter Frederiksen condamné à deux peines de prison à vie en Afrique du Sud

Peter Frederiksen, photographié à la Court Regional à Bloemfontein début Novembre / Photo : Jørn Stjerneklar / Mayday Press

0
1051
Peter Frederiksen

Peter Frederiksen a été arrêté en septembre 2015 avec en sa possession des parties de corps humains dans sa maison du parc Langenhoven.

Peter Frederiksen a été reconnu coupable de viol, infraction de la loi sur l’immigration en fournissant de fausses informations afin de rester en Afrique du Sud, de production et de possession de pornographie infantile, viol d’un mineur, de complot en vue de commettre un meurtre et de nombreuses autres accusations.

L’État avait demandé que l’accusé soit reconnu coupable d’avoir violé sa défunte épouse après avoir coupé son clitoris et percé ses parties génitales, sans son consentement.

Les accusations relatives à la mutilation de parties de corps humain ont été abandonnées en raison d’une faille dans la loi Sud-Africaine.

La loi du pays n’était pas claire sur les peines pour les actes de mutilation sans consentement.

En 2015, la police a trouvé dans son congélateur, 21 parties d’organes génitaux de femmes, soigneusement étiquetées dans des sacs en plastique avec une date, le nom de la femme et d’où elle venait.

Frederiksen était également recherché dans son pays natal, le Danemark, pour trafic d’armes à feu.

Sa femme Anna Matseliso Molise devait témoigner contre son mari lors de son procès a été tuée un mois plus tard, après avoir reçu quatre balles à l’extérieur de chez elle, au Lesotho. Frederiksen a payé un homme qu’il a rencontré en prison pour organiser sa mort.

Le juge Johann Daffue, qui l’a déclaré coupable des 36 chefs d’accusations sur 38 au total s’est dit « dégouté » après avoir lu les journaux intimes de Frederiksen et regardé les vidéos qu’il possédait.

Frederiksen a été condamné à deux peines de prison à vie par le juge après avoir été reconnu coupable plus tôt.

Son nom a également été ajouté au registre des délinquants sexuels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here