Poème de la semaine: Elle S’appelait Maria

0
12
Lever du soleil, Dominique

Après l’ouragan Maria qui a touché la Dominique, l’écrivaine, Annette Phillip était attristée par la multitude des dégâts.

Elle s’appelait Maria.

Maria tu étais pleine de destruction. Maria tu étais pleine de dévastation. Les vents hurlaient, les rivières débordaient, on vous appelait la tempête monstrueuse.

Tu as laissé le pays à bout de souffle, assommé toute la vie.
Du nord au sud et d’est en ouest le chaos total.
Tu n’as laissé aucune place pour tourner, partout totalement exposée.

Dominique, je pleure pour toi, ravi au-delà de la réparation, rien ne peut se comparer.
À quel point tu as toujours été belle, luxuriante et verte.

Notre peuple travaillera ensemble
Pour reconstruire l’île de nature verdoyante
L’île de la beauté et de la splendeur
C’est notre douce Dominique.

Ce poème de la plus récente collection de Annett Phillip, Elle S’appelait Maria, présente un mélange de tristesse et d’espoir. Formé en 2017 à partir d’une onde tropicale ayant traversé l’Atlantique tropical depuis l’Afrique de l’ouest, l’ouragan Maria a pris beaucoup de temps à devenir une dépression tropicale mais s’est intensifié ensuite rapidement près des Petites Antilles qu’il a traversé à la catégorie 5.

Il s’agit du plus puissant ouragan à frapper Porto Rico depuis celui de San Felipe Segundo en 1928, et est responsable de la dévastation totale de la Dominique, et des îles Vierges. Un bilan officiel au 28 août 2018 indique que Maria aurait fait au total 3057 morts, dont 2975 à Porto Rico.

Le matin après l’ouragan Maria. Photo: Roosevelt Skerrit

L’ouragan Maria a mis un halte au développement de la nation insulaire indépendante située entre la Martinique et de la Guadeloupe. Les dégâts sont importants. « Comme tous les dominicains, j’étais attristée et j’ai joué mon rôle en aidant les personnes touchées », a déclaré Phillip. « J’ai alors décidé d’écrire un poème sur la dévastation de ma douce île en me rappelant comment c’était avant l’ouragan. »

Plus de 95% des bâtiments de l’île ont été endommagés et se retrouvèrent inhabitables. La majorité des 71 000 habitants a été contrainte de vivre dans des abris, de rester avec des parents ou tout simplement de quitter l’île et de chercher du travail ailleurs. Les principaux investisseurs d’outre-mer ont désertés après l’ouragan, laissant moins d’opportunités d’emploi aux personnes désireuses de rester et de reconstruire.

Le redressement du pays, a été lent, mais comme l’indique Phillip, la Dominique peut compter sur un peuple fier et résilient pour remonter la pente. L’île a également été suffisamment nettoyée pour accepter les navires de croisière, et les principaux hôtels et complexes hôteliers ont rouvert fin 2018 et début 2019. Le pays a lancé une campagne officielle Rediscover Dominica pour relancer le tourisme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here