Throwback? Les chansons méconnus de 2018 que vous n’avez pas écouté

0
14
chansons
De droite à gauche, et du haut vers le bas: Estelle, Dolapo, Patoranking, Yemi Alade, et Maleek Berry.

Du zouk à l’Afrobeats, écoutez les chansons méconnus de l’année sélectionnées du Black Star Edition.

Les éditeurs de Black Star Edition se penchent sur les chansons méconnus de l’année 2018. Vous aimez ce que vous entendez ? Faites-le nous savoir à l’adresse – rédaction web et inscrivez-vous à notre newsletter.

Hiro, Tu Es À Moi

Lors de sa première sortie en décembre 2018, Hiro, un chanteur R&B, a dévoilée sa propre version de l’amour.

Tu Es À Moi est un single de près de trois minutes et demie allant d’une ballade de rêve à une touche de musique Afrobeats. Hiro jeta une allusion amusée à Jimi Hendrix et à Pink Floyd – ce n’étaient pas les compagnons les plus évidents des autres sources sonores de la chanson, qui vont de Prince à Pet Shop Boys en passant par Peaches.

C’est à la fois la chanson la plus romantique et la plus dansante de l’année, accompagnée d’une vidéo qui mérite d’être vue.

Dolapo feat Louis Rei, Down

Pour le duo british Dolapo et Louis Rei, cette soirée dans un night club est capturé dans Down, une rencontre amoureuse et espiègle assemblée à partir de rythme Afrobeats, d’échantillons vocaux de chant R&B et de la soul hypnotique qui suggère une nuit chaude comme le soleil du désert.

La chanson vient d’octobre, Down, le deuxième single de Dolapo et la première collaboration avec un autre artiste qui se sont rejoints pour servir au public un tube. Dolapo vient de publié un troisième single ainsi que des dates de concert dans le futur. En attendant, Down est la chanson sexy, sophistiquée, et tout à fait appropriée pour l’écoute à la maison/en voiture.

Patoranking, Everyday

Pour une chanson qui dure en un peu plus de deux minutes et demie, j’ai complètement saigner quand il s’agit de s’ambiancer dessus. Mais ce moment remarquable du single, Everyday, de l’auteur-compositeur interprète de Amari Music est digne de cette playlist. Patoranking, au fil de l’année 2018 s’est imposé dans le milieu du Dancehall comme un favori. Il est confus, trop de sentiments, trop de vices, trop de douleurs. « Je ne peux pas expliquer la raison pour laquelle je t’aime », chante-t-il. « Tu me fait penser, ressentir pourquoi je t’aime ». Elle dit qu’elle sera avec lui sous la pluie, qu’elle va monter la montagne avec lui, et qu’elle est prête à partager sa douleur. « Et tu sais que je t’aime tous les jours », répète-t-il, avec entrain.

Yemi Alade, Oga

Bien que celle-ci soit peut-être un peu plus innovant que les autres morceaux de la liste, elle n’a toujours pas eu l’impact que l’on pouvait attendre, étant donné le pedigree.

L’une des meilleures artistes du continent, Yemi Alade a acquis une renommée virale avec les chansons inspirées de milieux divers. La musique est très optimiste, et les paroles inspirantes se concentrent sur l’amour et la vidéo qui l’accompagne c’est Yemi Alade qui prend sa place en tant que OGA (cheffe) au sommet en dirigeant un groupe de samouraïs au combat, confortablement assise sur son trône représentant divers chefs de tribus.

Estelle, Better

Le retour de la chanteuse Estelle en 2018 consistait en une foule d’influences tirées de ses origines, des Antilles et de l’exploration de la musique ambiante reggae en passant par le soca. C’était, par nature, un sac mélangé. Mais quelques années plus tard après une longue absence, le cinquième album à venir « Lovers Rock » était une véritable masterclass. Un vent de fraicheur éblouit les synthétiseurs et la vulnérabilité attachante de Estelle au chant, mais un esprit joyeux à la mesure de sa détermination.

Joe Dwèt Filé, Mon Flow

La chanson titre de la première mix-tape du auteur-compositeur Joé Dwèt Filé incarne la nouvelle génération, avec des paroles franches écrites autour d’un piano et d’une boucle de batterie presque squelettiques. « Vous pouvez toujours imiter », dit-il. « Mais sachez que ça sera jamais pareil ».

Accompagné de son groupe Lespada avec qui il a composé plusieurs chansons dans « Esolf » publié en novembre 2018, créant ainsi une sensation dans le milieu du R&B, envahissant la scène et c’est d’autant plus persuasif que le jeune homme de 30 ans a vendu plus de 20 000 copies en digitale de cette mix-tape. Joé Dwèt Filé rétablit un certain équilibre délicat sur chacune des 12 chansons de l’album, en particulier Absence, Mes Aveux et On Aurait Du Essayer.

Maleek Berry, Pon My Mind

Le dernier single de Maleek Berry, Pon My Mind, l’a vu emmener ses auditeurs dans une ambiance chaude au Nigeria. Une mix-tape agréable, ses chansons douces et accrochantes, Maleek Berry créant un monde à lui, fascinant et captivant au cours de l’un des meilleurs projets de 2018. Auto-produit entièrement par lui, il a reçu une nomination aux City People Music Award pour l’album de l’année.

Maleek Berry s’entoure de jolies demoiselles pour se banger. Elles servent de toile de fond à une chanson à qui il pense « toute la nuit » à sa dulcinée. Plus proche d’une chanson Afrobeats que Dancehall auquel il s’associe, on se voit évoluer vers quelque chose de plus proche de l’Afropop.

Juls feat Moelogo, Siza, et DJ Tunez, Sister Girl

Juls réussit à condenser tout ce qui est formidable dans le genre Afrobeats dans Oshey. Une jolie balade de près de cinq minutes aux couleurs de l’Afrique qui aboutit dans la bonne humeur entouré de ses compatriotes. Comme pour toute la production de Juls, c’est le romantisme, naturellement, mais aussi étrangement émouvante et extrêmement humble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here