Un ancien membre du Ku Klux Klan a trouvé le pardon et un ami dans une église noire

Joe Bednarsky (à droite), agent de sécurité et bénévole chez Bethel A.M.E. Church à Millville, N.J., reçoit un câlin de Sammy à la soupe populaire de l'église / Photo : Michael Bryant

0
1600
ku klux klan

Bednarsky, 49, était un leader dans le Ku Klux Klan du New Jersey.

Il est aujourd’hui le chef de la sécurité à Bethel A.M.E, une église à prédominance noire où il est connu par les paroissiens comme « aumônier Joe », et son ami le plus proche est le chef de l’église, le révérend Charles E. Wilkins Sr.

Bednarsky qui a grandi à Wade East à Millville, se battait avec des adolescents noirs sur et hors de l’autobus.

A 18 ans il rejoint le Ku Klux Klan et se rendait à des rassemblements partout dans tout le pays.

Une nuit en 1996, il a tiré dans la jambe d’une femme noire avec une fronde alors qu’elle tenait un bébé.

Il a ensuite été accusé d’agression et, selon lui, l’un des premiers à être accusé d’un crime haineux dans le New Jersey. Il a écopé d’un an de prison.

Dieu aurait appelé Bednarsky pour changer ses habitudes en 2005, mais cela n’a pas marché et il est retourné au Klan, devenant l’un de ses membres les mieux classés.

Lorsque Bednarsky a commencé à se présenter à la soupe populaire de l’église pour les repas en 2009, tout le monde a remarqué.

« Oh ouais, tu sais, il mangeait seul, » a déclaré Wilkins.

Wilkins, 63 ans, a dit qu’il n’était pas un saint qui grandissait à Chicago, alors il a parlé à Bednarsky et l’a évalué quand la plupart voulait le voir partir.

« J’ai des gens dans mon église qui ne lui font pas confiance. J’ai des blancs dans la communauté qui ne lui font pas confiance. Il l’a des deux côtés. J’ai des ministres dans la communauté qui prêchent l’évangile du pardon, mais n’ont pas été capables de dépasser son passé », a déclaré Wilkins. « Le cœur de Joe est réel. Il vient chez moi. Il mange à ma table. »

Bednarsky a dit qu’il s’est excusé auprès de nombreuses personnes qu’il a blessées, bien qu’il n’ait jamais revu le femme sur laquelle il a tiré une fronde.

Selon Bednarsky, dieu l’aurait pardonné, « Je sais à l’intérieur que dieu m’a pardonné, mais je m’excuse toujours ». 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here