Un musée londonien rendra les cheveux de l’empereur Éthiopien Tewodros II

0
74
Tewodros
Le roi d’Abyssinie Tewodros II entouré de lions.

La tresse de Tewodros II au National Army Museum fait partie des artefacts pillés lors de l’invasion britannique au 19e siècle.

Le National Army Musueum avait retiré de son exposition les mèches de cheveux pillé du XIXe siècle, que le gouvernement Éthiopien a réclamée comme trésor national.

Elle provenait de l’empereur Tewodros II, qui s’était donné la mort à la fin de l’invasion britannique de l’Abyssinie (Éthiopie moderne) en 1868 (Bataille de Magdala) plutôt que d’être fait prisonnier. Ses vêtements lui ont été arrachés et les tresses ont été coupées et emmenées au Royaume-Uni, de même que des centaines d’objets pillés avant d’avoir détruit l’artillerie de l’empereur et la forteresse.

Troupes prenant d’assaut la porte de Magdala, le 13 avril 1868. Photo: National Army Museum, London

Le corps expéditionnaire anglo-indien sous le commandement du lieutenant-général sir Robert Napier a emporté des manuscrits, des couronnes, des croix, des calices, des icônes religieuses, des vêtements royaux et ecclésiastiques, des boucliers, des armes. Il a fallu 15 éléphants et près de 200 mulets pour ramener les objets à la côte.

Le musée a annoncé que les mèches de cheveux seront rapatriées pour être ensevelie avec les restes de l’Empereur, qui se trouvent à son dernier lieu de repos, au monastère de la Sainte-Trinité à Quara.

L’année dernière, l’exposition des cheveux au Victoria and Albert Museum avait consternée les Éthiopiens, en particulier le Ministre de la Culture et du Tourisme qui a qualifié la présentation « d’inhumain ».

La restitution des cheveux de l’empereur constitue une étape importante dans la longue lutte du pays pour le retour du Royaume-Uni d’objets anciens pillés, y compris des ossements du fils de l’empereur, le Prince Alemayehu, qui fut emmené en Grande-Bretagne et y mourut à l’âge de 18 ans. Il fut enterré à la chapelle St George du château de Windsor.

Le directeur du musée, Justin Maciejewski DSO MBE, a déclaré: « Nous attendons avec impatience l’occasion de remettre ces restes humains symboliques au peuple Éthiopien. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here