Une Soudanaise fouettée 75 fois pour avoir épousé un homme sans le consentement du père

Des Soudanaises se rendent au bureau de vote lors des dernières élections présidentielle et législatives, le 13 avril 2015, près de Khartoum / Mosa'ab Elshamy / AP

0
525

La police soudanaise a fouetté une femme 75 fois mardi après avoir été reconnue coupable par un tribunal d’avoir épousé un homme sans le consentement de son père.

La femme, originaire de la région du Darfour déchirée par la guerre, a été fouettée à un poste de police à Omdurman, la ville jumelle de Khartoum, après avoir purgé une peine de six mois de prison.

« Elle a purgé sa peine de six mois en prison et aujourd’hui elle a reçu 75 coups de fouet », selon les instructions du tribunal, a déclaré l’avocate Azza Mohamed Ahmed.

Ahmed a dit que sa cliente a été jugé après s’être vu refusé son mariage avec un homme de son choix.

« Elle et l’homme se sont ensuite mariés et ont vécu ensemble pendant un an », a déclaré l’avocat, ajoutant que le couple avait maintenant un bébé de deux mois.

Sa famille a ensuite déposé une plainte contre elle, l’accusant de vivre avec un homme illégalement.

La cour a déclaré que la femme était coupable d’avoir épousé sans le consentement de son père, comme l’exigeait la loi du pays musulman.

Son mari a été condamné à deux ans de prison.

« Aujourd’hui, sa punition est complète », a déclaré l’avocat, ajoutant que la femme avait été libérée et resterait à la maison où elle vivait avec son mari.

Une militante des droits des femmes a déclaré avoir assisté à la flagellation, « Je tenais son bébé dans mes bras alors que cela se déroulait devant moi« , a déclaré Tahani Abbas, membre de l’ONG soudanaise « Don’t Oppress Women ».

Ce fut une scène très douloureuse, surtout pour la militante des droits des femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here