US Open : Naomi Osaka s’impose en finale contre une Serena Williams nerveuse

0
1956
osaka

Naomi Osaka est devenue la première Japonaise à remporter un titre en simple du Grand Chelem, battant une Serena Williams nerveuse, en deux sets (6-2, 6-4) dans la finale de l’US Open.

Jouant sa première finale du Grand Chelem, la 20e joueuse mondiale, âgée de 20 ans, a battu Serena Williams pour la deuxième fois en 2018, confirmant sa victoire à Miami par une autre victoire (6-2, 6-4) en 79 minutes sur le stade Arthur Ashe.

Au cours de la cérémonie de remise des trophées, des milliers de fans ont hués à plusieurs reprises Osaka, la championne. Williams a mis un bras autour de l’épaule d’Osaka et a dit à la foule : « Je sais que vous étiez là en train de me supporter, mais faisons en sorte que ce soit le meilleur moment possible et soyons positifs. Alors félicitations, Naomi. Plus de hués. »

Tout a commencé quand Willians reçoit un avertissement pour avoir été coaché par l’entraîneur Patrick Mouratoglou depuis les tribunes dans le deuxième set, ce qui n’est pas autorisé pendant les matches du Grand Chelem. Williams aurait regardé son camps et son coach lui avait fait signe de monter au filet.

Coupable, Mouratoglou a déclaré : « Eh bien, je veux dire, je suis honnête, je coachais ». Il a prétendu que Williams ne l’avait même pas vu, c’est pourquoi elle « n’a pas compris ».

Le temps de breaker, de se faire débreaker, et de casser sa raquette, l’arbitre lui inflige un second avertissement qui entraîne un point de pénalité. « Je ne triche pas pour gagner. Je préfère perdre », a déclaré Williams à l’arbitre de chaise, ajoutant qu’elle avait une fille qui l’admirait. « Je perdrais plutôt. »

« Je n’ai jamais triché dans ma vie ! », Williams a déclaré. « Tu me dois des excuses. »

Williams a implosé dans une tirade furieuse contre l’arbitre de chaise Carlos Ramos, le qualifiant de « voleur », l’ayant déjà amarré à un point, menant à une pénalité pour abus verbal coûtait à Williams un jeu.

« Tu plaisantes j’espère ? Tu te moques de moi ? », Williams a répondu. « Parce que j’ai dit que tu es un voleur. C’est scandaleux. »

S’engageant avec l’arbitre Carlos Ramos après le deuxième avertissement, Ramos a imposé à Williams un jeu de pénalité pour abus verbal, ce qui a valu un jeu automatique pour placer Osaka à 5-3.

Williams a tenu son prochain jeu de service 5-4, mais Osaka a gardé son sang-froid pour servir pour le match et devenir la première joueuse japonaise à remporter un titre en simple du Grand Chelem.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here